Points à retenir

  • Les stratégies immobilières IRA autogérées gagnent en popularité à mesure que les investisseurs apprennent leur capacité unique à offrir un accès au fonds de roulement.
  • Il existe un certain nombre de règles immobilières auto-dirigées de l’IRA que les investisseurs doivent respecter s’ils souhaitent utiliser leurs comptes de retraite pour acquérir des biens immobiliers.
  • L’achat d’un bien immobilier avec des fonds IRA coïncide avec plusieurs avantages et inconvénients dont vous devez être conscient.

Les options de financement mises à la disposition des investisseurs les plus ingénieux d’aujourd’hui ne manquent pas. Des prêts conventionnels aux prêteurs d’argent privés et durs, il existe d’innombrables façons de sécuriser le fonds de roulement. Il convient cependant de noter qu’il existe une alternative que beaucoup trop d’investisseurs ont tendance à négliger: leurs propres comptes de retraite. Il est tout à fait possible pour ceux qui cherchent à financer un bien d’investissement d’utiliser un IRA autogéré (compte de retraite individuel).

Une IRA autogérée offre aux investisseurs la possibilité d’exercer plus de liberté sur leurs choix d’investissement, y compris les actions, les partenariats, la dette hypothécaire, les métaux précieux et même l’immobilier. C’est vrai: l’Internal Revenue Service (IRS) permettra aux investisseurs de transférer leur capital de retraite d’un IRA dans des actifs immobiliers admissibles, notamment des biens immobiliers unifamiliaux, multifamiliaux, commerciaux et autres types de propriétés. En conséquence, les IRA sont devenus un outil important pour puiser simultanément dans le capital et diversifier son propre portefeuille.

De nombreux investisseurs ont déjà bénéficié de leurs propres IRA autogérés. Continuez à lire pour en savoir plus sur la façon dont l’utilisation d’un IRA pour acheter un bien immobilier pourrait être le bon choix pour vous.

Règles immobilières de l’IRA autogérées

Une IRA autogérée fonctionne un peu comme un compte de retraite traditionnel, sauf qu’elle permet deux choses: plus de contrôle et la possibilité d’investir dans des actifs alternatifs. Cette approche permet aux investisseurs de savoir comment et où leur argent est investi. Naturellement, cette stratégie intègre un risque plus élevé et demandera beaucoup plus de travail à l’investisseur, car la majorité de la responsabilité leur incombe. Cependant, cela pourrait être payant pour ceux qui le font à bon escient.

Il y a des règles à respecter lors de l’utilisation d’un fonds de retraite autogéré. L’incapacité de suivre ces règles, qui sont énoncées par l’IRS, entraînera des pénalitéswhich qui pourraient finalement faire dérailler sa retraite. Cela dit, il est impératif que les individus comprennent bien non seulement le paysage financier de leur épargne-retraite, mais aussi les règles qu’ils doivent respecter.

Ce qui suit représente certaines des règles immobilières les plus importantes de l’IRA autogérées que les investisseurs seront censés suivre:

  1. Ne peut pas être utilisé pour acheter des biens appartenant à vous ou à une personne disqualifiée.
  2. Ne peut pas avoir « d’avantages indirects. »Cela signifie que tout type de profit tiré de l’investissement doit assurer votre retraite, que ce soit maintenant ou à une date ultérieure. Cela indique que les investisseurs ne peuvent pas bénéficier de bénéfices aujourd’hui ou louer de l’espace dans le bâtiment que votre IRA autogérée possède.
  3. L’immobilier peut être acquis sans financement à 100% de l’IRA autogérée.
    Les investissements qui utilisent le financement doivent payer l’UBIT (impôt sur le revenu des entreprises non lié).
  4. Toutes les dépenses d’investissements (entretien, améliorations et taxes foncières) doivent être payées par l’IRA.
  5. Tous les revenus gagnés reviennent à l’IRA autogérée.

 ira immobilière

Comment Utiliser une IRA Autogérée Pour Financer des Biens immobiliers

Pour les investisseurs qui envisagent de financer un immeuble de placement avec une IRA autogérée, voici les cinq étapes pour commencer:

Première étape: Commencez la paperasse

La première étape pour financer un immeuble de placement avec une IRA autogérée est la paperasse. Dans la plupart des cas, cela commencera par un investisseur localisant une propriété, rédigeant un contrat d’achat et acceptant un dépôt d’argent sérieux. Il est important de noter, cependant, que les fonds pour le dépôt doivent provenir du solde de trésorerie de l’IRA plutôt que de leur compte courant personnel.

La tâche suivante lors de l’utilisation d’un IRA autogéré consiste à signer tous les documents du contrat d’achat, y compris la contresignation par un dépositaire IRA. Étant donné que les règlements de l’IRS exigent qu’un dépositaire détienne les actifs de l’IRA au nom du propriétaire autogéré, il effectuera essentiellement les tâches administratives, y compris tout addenda ou modification au contrat d’achat.

Deuxième étape: Le dépôt

La prochaine composante à considérer est le dépôt. Les propriétaires de compte IRA devront envoyer les fonds de dépôt d’argent sérieux à la société de titre / séquestre en utilisant leur dépositaire IRA. Cela dit, il est essentiel que les fonds envoyés ne proviennent pas du compte personnel du propriétaire d’un compte IRA, car cela constituera essentiellement une transaction interdite.

Troisième étape: L’examen

Cette étape comprendra l’examen par le dépositaire de l’IRA de tous les documents pour s’assurer que l’investissement est adapté à l’administration, y compris les transactions interdites. Connu sous le nom de processus d’examen, cette étape comprend un rapport préliminaire sur le titre de propriété (confirmation que le vendeur figure sur le titre et n’est pas une personne disqualifiée), un acte de concession proposé (qui indiquera qui est l’acheteur / propriétaire, qui est le dépositaire, y compris l’adresse du propriétaire), des instructions d’entiercement de la société de titre / séquestre (avec initiales et signatures), une déclaration de règlement finale (avec initiales et signatures) et des formulaires de garde remplis.

Quatrième étape: Gestion

Une fois que tous les fonds de l’IRA autogéré sont sous séquestre et que les documents ont été signés (y compris l’acte de don), les investisseurs peuvent commencer à avancer avec leur investissement. À ce stade, ils sont libres de vendre le bien, de le louer ou de le louer à leur guise. Cependant, selon les règles des IRAs autogérés, les investisseurs cherchant à louer ou à louer une propriété sont tenus de faire appel à un gestionnaire immobilier tiers pour collecter les paiements de location et les transmettre à l’IRA. Ce processus garantit que tous les revenus de la propriété sont versés sur le compte IRA.

Cinquième étape: Diligence raisonnable

Comme tout investissement dans l’immobilier, l’importance d’effectuer les étapes nécessaires au début est essentielle au succès. En tant qu’investisseur immobilier, il est essentiel que la diligence raisonnable soit toujours une case à cocher sur votre liste de choses à faire, car cela garantira essentiellement que vous ne sabotez pas vos efforts d’investissement. De plus, lorsqu’il s’agit d’utiliser des IRA autogérés pour financer des biens immobiliers, il est particulièrement important pour les investisseurs de consulter un fiscaliste avant de commencer.

Avantages & Inconvénients De l’utilisation d’Un IRA Autogéré Pour l’immobilier

Sans surprise, l’investissement immobilier IRA est devenu synonyme de avantages et de inconvénients. Par conséquent, il appartient à chaque investisseur individuel de déterminer si les points positifs l’emportent ou non sur les points négatifs.

Pour vous aider à prendre votre propre décision, voici une liste des avantages et inconvénients les plus importants que les investisseurs doivent prendre en compte:

Avantages de l’IRA autogérée Pour l’immobilier

  • Autorité: Le plus grand avantage d’une IRA autogérée est le contrôle. Au lieu d’obtenir des rendements subtils sur des options de retraite typiques comme les FNB, les fonds communs de placement, les obligations et les actions, qui sont généralement contrôlées par d’autres, les investisseurs ont la possibilité de choisir des placements alternatifs comme l’immobilier. Correctement réalisée, cette stratégie de placement peut constituer un pécule important pour ceux qui cherchent à améliorer leurs conditions financières à la retraite.
  • Report d’impôt : Un autre avantage majeur d’un régime autogéré est la possibilité de faire fructifier votre épargne-retraite dans un environnement à imposition différée ou libre d’impôt. Ce type de placement permet aux particuliers de réinvestir les bénéfices des investissements immobiliers, y compris les revenus locatifs et les gains en capital, dans d’autres placements – en franchise d’impôt. Cela dit, il est important de mentionner que le report d’impôt avec un auto-dirigé – IRA ne s’applique qu’à l’argent que vous avez attribué – et non à tout financement extérieur. Par exemple, une propriété devrait être financée à l’aide de fonds provenant d’une IRA autogérée. Bien que les IRA autogérés offrent une valeur immense en termes de déductions fiscales et de report, les particuliers devraient consulter un fiscaliste en cas de doute.
  • Protection des actifs: Une IRA autogérée, comme toute autre IRA, bénéficie d’une protection contre la loi fédérale et la loi sur la faillite de l’État. Par définition, c’est une fiducie, ce qui signifie qu’elle est une entité distincte du propriétaire et possède son propre ensemble de protection des actifs. En retour, cela protège les investisseurs contre les créanciers qui les suivent.
  • Rendements plus élevés: L’objectif d’utiliser un IRA autogéré pour l’immobilier est de tirer parti de votre épargne-retraite afin d’accumuler un pécule beaucoup plus important, à un rythme beaucoup plus rapide. Par rapport aux investissements IRA traditionnels, cette approche peut générer des rendements importants pour les investisseurs, ce qui contribue à amortir davantage la retraite.

Inconvénients de l’IRA Autogéré Pour les biens immobiliers

  • Approbation: Afin de profiter d’une IRA autogérée, un tiers dépositaire sera requis. Ce titulaire de compte, qui doit être approuvé par l’IRS, sert d’intermédiaire entre l’investisseur et l’émetteur d’un investissement, le dépositaire ayant l’autorisation de débloquer des fonds. Leur travail consiste à suivre et à déclarer les contributions et les distributions du compte à l’IRS. Parce que le dépositaire est simplement un gardien du compte, il n’effectue aucune diligence en ce qui concerne les investissements.
  • Restrictions: L’incapacité de s’auto-traiter est un autre inconvénient de l’utilisation d’un IRA autogéré. De manière générale, ceux dans lesquels vous détenez une participation de 50 %, qu’il s’agisse d’un conjoint, d’un membre de la famille immédiate ou d’une entreprise, ne peuvent être impliqués sous aucune forme dans l’investissement. Ces personnes disqualifiées ne peuvent bénéficier d’aucun avantage des transactions d’investissement.

Résumé

Bien que le marché immobilier offre une multitude d’options de financement aux investisseurs, le recours à une IRA autogérée reste l’un des meilleurs moyens de sécuriser le fonds de roulement. Un IRA autogéré est un outil inestimable pour augmenter votre retraite, car il vous donne la liberté de choisir comment et où votre épargne-retraite est investie.