Fondante, charnue, ringarde, salée — la poutine combine tellement de saveurs et de textures merveilleuses dans un bol, qu’il est difficile de croire que la poutine est encore un trésor inconnu parmi la plupart du monde.

La plupart des Canadiens savent que la poutine classique est un délicieux mélange de frites, de sauce et de fromage en grains. Les détails varient — sauce au poulet légère ou sauce brune? des frites frites? fromage en grains de la taille d’une bouchée ou plus petit?— mais la recette traditionnelle est assez simple.

Mais même si la poutine fait partie intégrante de votre alimentation (et que vous voudrez peut-être consulter un médecin si c’est le cas), nous parierons que ce sont quelques faits amusants sur la poutine que vous ne connaissiez pas.

1. Personne n’est tout à fait sûr de l’origine de la poutine. L’histoire traditionnelle est que la poutine est née dans les années 1950 à Warwick, au Québec, dans un restaurant appelé Le Lutin qui rit. Lorsqu’on lui a demandé d’ajouter du fromage en grains aux frites d’un client, le propriétaire Fernand Lachance a répondu :  » Ça va faire une maudite poutine « , ou  » Ça va faire un terrible gâchis. »Cependant, il existe plusieurs autres histoires d’origine. On peut cependant affirmer que la poutine a ses origines au milieu du siècle quelque part dans les régions rurales du Québec.

2. La poutine ne s’appelait pas toujours poutine. Au début, la poutine était un simple mélange 50-50 de fromage en grains et de frites. Quand la sauce a été ajoutée quelque part en cours de route, on l »appelait « mixte. »La poutine a été adoptée lorsque les grandes chaînes ont commencé à vendre la concoction — fromage, sauce et tout.

3. Terre-Neuve a sa propre variante de poutine. De nombreux restaurants de Terre-Neuve servent des frites, de la vinaigrette et de la sauce, avec de la vinaigrette (également connue sous le nom de farce) utilisée à la place du fromage en grains.

4. La poutine fait l’objet de débats houleux. Débat, en tout cas. Lors du débat Leacock de 2010 à Toronto, des célébrités, dont Carol Off de CBC et l’auteur Andrew Pyper, se sont demandé si la poutine devait devenir le plat national du Canada. (Le côté pro a gagné avec une marge étroite.)

5. C’est dans le Livre Guinness des Records. En 2014, le restaurant Joe Beeverz de Brandon, au Manitoba, a battu le record de la plus grande poutine au monde, auparavant détenu par les bonnes gens de Saguenay, au Québec. La poutine de Joe Beeverz pesait 1 949 livres, soit plus de 800 livres de plus que la création du Saguenay.

6. Cela peut coûter assez cher. Dès que les chefs commencent à bricoler, la poutine devient chère. Le restaurant Bymark de Toronto propose une poutine au homard pour 27 $. Au Pied de Cochon à Montréal offre une poutine au foie gras pour 24 $. Si vous voulez vraiment faire faillite (et un peu dégoûtant), commandez une grande poutine au Disgraceland de Toronto et ajoutez chaque garniture au menu. Ça te rapportera 85 $.

7. Tu peux le boire. Vous pouvez liquéfier la poutine dans un mélangeur, mais si vous pensez que c’est dégueulasse, recherchez une bouteille de soda à la poutine aromatisé au fromage et à la sauce de Jones Soda. En fait, à bien y penser, c’est aussi dégueulasse.

8. C’est l’une des plus grandes inventions du Canada. Non, vraiment. Il est le numéro 10 d’une liste établie par CBC en 2007, avec la contribution de sommités canadiennes telles que Margaret Atwood, Mike Holmes et Preston Manning. Poutine a battu l’heure normale, le Bloody Caesar et le BlackBerry, mais a été vaincu par l’insuline, le téléphone et le jeu de quilles à cinq quilles, entre autres.

9. C’est dans le dictionnaire. « Poutine » était le mot du jour de l’Oxford English Dictionary le 30 juin 2014 et a été ajouté au dictionnaire Merriam-Webster la même année.

10. McPoutine est une chose. Ça s’appelle de la poutine. Mais McDonald’s offre maintenant la poutine comme élément de menu permanent partout au Canada. Quelle meilleure indication que la poutine soit, en effet, devenue aussi omniprésente que l’humble hamburger? Avec 510 calories, une commande n’est que légèrement inférieure à celle d’un Big Mac.

 Oreiller Arc-en-ciel de montagne